Église paroissiale aujourd’hui, elle accueille le pèlerin depuis le XIIIe siècle. Construite à une époque de transition entre l’art roman et l’art gothique, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une vie intense s’y déploie au moyen-âge. Les reliques de saint Amadour réinstallées dans l’abside de droite en 2016, incitent le visiteur au recueillement.