En 1166, la dépouille d’un homme inconnu est découverte près de l’entrée de la chapelle Notre-Dame. Conservée intacte dans la crypte jusqu’au pillage protestant de 1562, il pourrait s’agir de l’un de ces saints ermites établis dans le canyon de l’Alzou à partir du VIIème siècle, et dont la grotte pourrait avoir été la première chapelle du site. La piété populaire lui a donné le nom d’Amator, “amoureux”, “ami”, de Dieu et de Marie, très typique de la littérature courtoise de l’époque.

Depuis 2016, les reliques sont de nouveau exposées dans la basilique à la vénération des fidèles dans un reliquaire réalisé par l’artiste David Pons.